top of page

Indonésie : définition de systèmes cacao agroforestiers

En Mai 2023, Fambolena a réalisé une mission en Indonésie en collaboration avec EcoAct pour le compte de Barry Callebaut. Cette mission avait pour objectif de proposer des schémas de culture du cacao sous couvert agroforestier adaptés aux exploitations familiales dans les îles de Sumatra et Sulawesi. Fambolena était responsable de la collecte des données sur le terrain, de l'analyse des pratiques paysannes et de la proposition de schémas agroforestiers ainsi que des systèmes de PES associés. EcoAct, qui assurait le lead de cette mission a notamment traité les aspects crédit carbone générés par ces systèmes agroforestiers.

Après une revue documentaire portant notamment sur les expériences en matière d'agroforesterie en Asie du Sud-Est et sur un benchmark des expériences de PES dans le monde, Fambolena est donc parti 3 semaines en Indonésie à la rencontre des équipes de Barry Callebaut, de leurs partenaires  ainsi que différents acteurs ayant menés des actions dans le domaine de l'agroforesterie en Indonésie​ comme ICRAF et RainForest Alliance.

Nous avons avons visité 18 plantations, 4 parcelles de démonstrations, 6 pépinières , 2 parcs à bois et rencontré 35 producteurs et 67 techniciens de Barry Callebaut dans les "regencies" de East Lampung (Sumatra), Polewali, Pinrang et Sopeng (Sulawesi) pour comprendre quelles étaient les pratiques paysannes, les attentes et les contraintes des producteurs de cacao.

La culture du cacao est relativement récente en Indonésie.  Elle s'est surtout développée sur l’île se Sulawesi. Elle recouvre des situations diverses :

  • des zones relativement plates avec des  sols sableux où le cocotier est très présent comme à East Lampung et dans certaines parties de Polewali, Pinrang et Sopeng. Les cocotiers sont souvent associés à d'autres cultures. En bordures des champs de riz mais aussi au sein des parcelles de cacao. Ont trouve aussi d'autres essences fruitières dans les cacaoyères.

  • des zones de collines et de moyennes montagnes avec des pentes marquées et des sols de défriches forestières fertiles. Dans ces zones le cacao est associé à une grande diversité d'arbres fruitiers : durians, lanses, avocatiers, noix de betel, arbres à pain,  girofliers, palmiers d'Aren, bancouliers, longans, goyaviers, muscadiers, cafééyers,  sagoutiers ...

Les essences purement forestières sont peu présentes. Les producteurs ne les conservent, en général, qu'en bordure des parcelles  de cacao car ils craignent la compétition de la canopée pour la lumière et des systèmes racinaires pour l'eau et les éléments nutritifs.

Lampung 28-Parc à bois Banjarayung-ombrage cocotiers & avocats -04052023.jpg

Association cacao, cocotiers et avocatiers - East Lampung

west Sulawesi 24-Benuang-parcelle sumayla-cacao sous Durian & La,sium-07052023.jpg

Cacao sous Durian et Lanse - Polewali

Lampung 52-parcelle Mr Sukoji-Mindi (Melia azedarach) -04052023.jpg

Association cacao, cocotiers et Melia azedarach- East Lampung

South Sulawesi 25-Soppeng-Udjum-parcelle Alimi-gliricida-09052023.jpg

Cacao sous Gliricia- Sopeng

Après une première phase de recueil de données sur les pratiques paysannes, les essences rencontrées dans les parcelles de cacao, les réalisations de Barry Callebaut, des chercheurs et des autres acteurs, notamment en matière d'agroforesterie ainsi que des capacités des pépiniéristes, nous avons tenus des ateliers dans chacune des quatre "regencies" avec des producteurs et les équipes de Barry Callebaut pour présenter et discuter les  drafts de modèles agroforestiers.

workshop West sulawesi-Kanuruang-06.jpg
workshop West sulawesi-Kanuruang-16.jpg

Les remarques des participants à ces ateliers nous ont permis de proposer cinq modèles agroforestiers complexes adaptés à des situations distinctes (sols, reliefs et desiderata des paysans). Il s'agit bien de modèles agroforestiers complexes avec 3 étages en plus de l'étage au niveau du sols, un minimum de 7 espèces différentes, un ombrage de l'ordre de 40 % et 70 à 80 arbres non cacao à l'hectare.  Ces modèles se veulent souples. Si les cibles en matière de densités des arbres de chaque étage et le nombre d'espèces différentes sont définies, nous avons suggéré à Barry Callebaut de laisser à chaque producteurs  le choix des espèces et de leur disposition au sein de la parcelle.

 

EcoAct a ensuite pris le relais pour simuler les quantités de carbone que peuvent stocker ces modèles agroforestiers.

SAF 2.jpg
SAF 1.jpg

Nous avons ensuite fait des propositions de modalités de Paiement pour Services Environnementaux ainsi qu'un un plan d'action et un calendrier de mise en place. Nous avons aussi chiffré une première estimation du coût du programme d'agroforesterie.

bottom of page