Rechercher

De l'importance de la restauration de la fertilité organique et de la vie des sols des cacaoyères

Voila qui n'est pas nouveau. Je connais plusieurs responsables de coopératives de l'ancienne boucle du cacao à l'Est du pays, qui se souviendront avec moi que déjà en 2015 nous avions du stopper les achats de fèves de petite traite avec des grainages frôlant les 200 !!!

Je veux bien admettre l'impact de la pluviométrie, mais je suis persuadé que c'est avant tout la dégradation des sols qui est en cause. Et la réponse n'est certainement pas dans l'augmentation des apports d'engrais minéraux. Je ne suis pas contre leur utilisation mais à condition d'avoir d'abord restauré la teneur en matière organique et la vie des sols. On en est où du remplacement du cacao en full-sun par des systèmes agroforestiers ?




2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout