Rechercher

L'industrialisation et la spécialisation des exploitations n'est pas la bonne solution

Derrière les grands discours et les envolées lyriques de nos dirigeants sur la protection de notre planète, il y a les actes. Le moins que l’on puisse dire c’est que celui-ci ne va pas dans le sens de la préservation de la biodiversité. Malgré tout le respect qu’on lui doit, madame la Préfète de Haute Saône n’a rien compris aux enjeux de la réorientation de notre politique agricole. L’industrialisation de l’agriculture et sa spécialisation à outrance enfonce l’agriculture française dans l’impasse dans laquelle elle est déjà engagée. Il faut au contraire revenir à des exploitations à taille humaine associant polyculture et élevage.  



1 vue

CONTACT