Rechercher

La taille des cacaoyer, un facteur essentiel de la productivité des vergers en Afrique de l'Ouest



La taille des cacaoyers est à mon avis un facteur essentiel de la productivité des vergers ghanéens et ivoiriens. L'aide aux coopératives pour s'équiper en matériel de taille est donc bonne initiative du gouvernement ghanéen ... à condition bien sur que les tronçonneuses ne restent pas à pourrir dans les magasins de ces coopératives et quelles soient utilisées pour tailler les vergers et non pas à d'autres fins (comme abattre des arbres ce qui serait un comble !!!).


Pour que cette initiative soit fructueuse il ne faut pas seulement mettre à leur disposition tronçonneuses et échenilloirs. Il faut les accompagner dans la mise en place de ce nouveau service à leur membres et les aider à mettre sur pied des brigades de taille.

Une brigade pourrait être constituée d'un technicien et d'un aide, équipés d'une tronçonneuse à perche pour la taille, d'une petite tronçonneuse pour couper les branches plus grosses ou abattre des arbres malades ou en surnombre et d'un moyen de locomotion adapté. il faut donc recruter des techniciens et les former à la taille des cacaoyers, à la bonne utilisation et à l'entretien des tronçonneuses.


Il faut aussi accompagner les coopératives à gérer cette nouvelle activité. Notamment à définir le montant à facturer pour ce service afin de couvrir tous les frais de fonctionnement et de renouvellement du matériel. Des formations des responsables des coopératives sont donc aussi nécessaires.


Il reste surtout à convaincre les producteurs d’accepter la taille des cacaoyers. Selon mon expérience ivoirienne, ce n'est pas la tâche la plus facile ! Pour avoir moi même réaliser des démonstrations de taille, je sais combien les planteurs sont réticents au fait de couper des branches. En général, ils arrêtent les tailleurs au bout du premier ou du deuxième arbre taillé !!!

Pourtant, il est clair qu'un cacaoyer productif ne devrait pas dépasser 2.5 mètres de hauteurs. Et les producteurs savent bien que la majorité des cabosses apparaissent sur les troncs et sur les parties basses des branches maitresses. mais il y a toujours des chérelles et quelques cabosses en devenir sur les branches qu'il faut couper et c'est un crève cœur pour le planteur de les perdre.

Il me semble donc important que l'initiative des autorités ghanéennes s'accompagne d'une campagne de sensibilisation des producteurs aux bénéfices de la taille des cacaoyers avec des démonstrations dans les vergers.


Attention ! On ne peut pas rabattre à 2.5 mètres en une fois un cacaoyer qui a déjà atteint 10 mètres de hauteur. il faut y aller progressivement et le rabattre en 2, voire 3 passes.



L'appui à la mécanisation des coopératives cacao au Ghana

comodafrica.com

1 vue

CONTACT