Rechercher

Un remède miracle contre le Swollen Shoot : est-ce vraiment crédible ?




La lecture de cette information publiée sur le site de l'agence Ecofin m'a interpelé. L'auteur y parle d'un produit à base d'extraits de plantes comme le neem et dont l'application aurait des effets spectaculaires sur le rendement des cacaoyères. A le lire il s'agirait d'un produit miracle qui double les récoltes, régénère les cacaoyers et permet de lutter conte le Swollen Shoot. Ce doit être mon côté paysan, mais je ne crois pas aux miracles ! Ne pensez vous pas que si ce produit avait de tels effets, ce ne sont pas 600 planteurs ivoiriens qui l'auraient adopté mais des dizaines de millier ?


Que ce produit ait des effets sur les ravageurs, insectes et champignons, du cacaoyer, c'est sans doute vrai. D'ailleurs les vertus insecticides du neem sont bien connues et les insecticides à bases d'extraits de cet arbre ne sont pas une nouveauté. Que l'ajout d'autres extraits de plantes confère à ce produit des vertus fongicides, c'est tout à fait concevable. Je suppose que si il a obtenu une autorisation de mise sur le marché ivoirien, c'est que des essais démontrant sont efficacité sur ce point ont été effectués. Et si ce n'est pas le cas, il serait souhaitable que les chercheurs du CNRA réalisent des essais pour quantifier les effets de ce produit sur les mirides ou la pourriture brune .... afin que les producteurs puissent utiliser ce produits en confiance et à bon escient. Annoncer un doublement de la production cela me semble... hum, comment dire... un peu beaucoup !



L'article parle aussi d'une fonction fertilisante de ce produit ... Il s'agit sans doute d'un abus de langage. Quels apports en éléments fertilisants peuvent représenter deux applications de 250 ml ? Peut être s'agit-il plutôt d'un effet de stimulation des phénomènes physiologiques ou de la microfaune du sol, à l'instar de celui d'autres produits déjà mis sur le marché. Là aussi, il serait souhaitable que des essais soient menés pour quantifier cet effet, si cela n'a pas déjà été fait.


Mais venons au soit disant impact sur le Swollen Shoot. Rappelons qu'il s'agit d'une maladie virale. Comme les autres viroses qui frappent d'autres essences d'arbres à travers le monde, on ne sait pas, à ma connaissance, lutter contre ces maladies une fois qu'elles se sont attaqué à un arbre. On peut tenter de freiner leur progression par des mesures de prévention comme l'élimination des sujets atteints ou la lutte contre les vecteurs de ces virus (les cochenilles dans le cas du Swollen Shoot). Améliorer la santé de l'arbre l'aide sans doute à développer ses défenses immunitaires pour lutter contre le virus. Peut-être est-ce l'un des effets de ce produit. Mais est-ce démontré ? Et de là à dire que ce produit va "régénérer" le cacaoyer. N'est-ce pas exagéré ? Permettez moi de douter de l'effet d'un mélange d'extraits de plantes sur la survie d'un cacaoyer atteint par le Swollen Shoot . Et quand on sait l'ampleur de la menace que fait peser la Swollen Shoot sur les vergers de cacao de Côte d'Ivoire et du Ghana, il me semble urgent que les autorités de ces pays se penchent sur cette affirmation. Car, soit ce produit a une efficacité prouvée contre la propagation du Swollen Shoot et il faudrait alors effectivement favoriser sa diffusion à grande échelle. Soit il n'en a pas et il faut alors empêcher que cette idée se propage chez les producteurs. Car cela pourrait en effet les inciter à délaisser les mesures de prévention contraignantes comme l'abattage des arbres malades par exemple. Et cela pourrait avoir des conséquences désastreuses.

4 vues0 commentaire

CONTACT